Présentation

Par Pascale Drouet
Publication en ligne le 27 décembre 2019

Texte intégral

Version française

Dans combien de siècles encore
Portera-t-on à la scène notre acte sublime
Dans des États à naître et des langues inconnues ?

Julius Caesar (III.1.111-113)

Shakespeare en devenir

1La revue en ligne Shakespeare en devenir a pour vocation première de créer des liens signifiants entre l’époque de Shakespeare et la nôtre – sans pour autant s’inscrire dans une perspective exclusivement diachronique. Il s’agit de s’interroger sur ce que l’œuvre de Shakespeare est devenue au fil des siècles, au gré des cultures, et sur la manière dont elle continue d’évoluer aujourd’hui, autrement dit sur sa contemporanéité – comment continue-t-on de la faire vivre ? De quelle façon ? Dans quelle perspective ? Comme le souligne Richard Marienstras :

Il [le critique littéraire] ne cherche pas seulement à faire progresser une hypothétique science de la littérature, mais aussi à établir, entre l’œuvre et l’époque où il vit, quelques points de rencontre : il lui faut rendre à l’intelligibilité ce qui, dans l’œuvre, devient de moins en moins intelligible, et permettre à la sensibilité ou à l’émotion de renaître à son contact. C’est dire qu’il ne peut se satisfaire des seules méthodes objectives ou prétendues telles1.

2Cette revue est aussi née d’un désir de mettre en résonance, dans un format souple, divers supports inspirés du théâtre shakespearien (le texte, la scène, l’iconographie, l’écran, la musique, la toile), de susciter un dialogue entre des disciplines souvent cloisonnées (études anglaises, arts du spectacle, littérature comparée, arts visuels, lettres modernes, études cinématographiques, musicologie) mais dont chaque champ de compétence a quelque chose à nous dire de spécifique sur l’œuvre de Shakespeare ou sur le théâtre et l’époque de la Renaissance, et de mettre en regard approches critiques et créations originales. Un supplément à Shakespeare en devenir a été créé à cet effet, pour accueillir essentiellement ce qui relève du spectacle vivant et de la création artistique : L’Œil du spectateur.

3De nature rhizomatique, avec « des lignes d’articulation » mais aussi « des lignes de fuite2 », ouverts à des développements eux aussi en devenir, cette revue souhaite tenter de faire dialoguer, dans le cadre d’une problématique annuelle précise, des analyses de spécialistes de la Renaissance aux approches méthodologiques variées et des réflexions autour des questions de création et de recréation, d’intertextualité et de palimpseste, d’interprétation, d’adaptation et de traduction contemporaines du théâtre de Shakespeare et de ses contemporains.

L’Œil du spectateur

4Créé en 2008, L’Œil du spectateur a été conçu comme supplément à Shakespeare en devenir pour accueillir des comptes rendus de mises en scène et de spectacles vivants, des entretiens et témoignages artistiques, des archives de créations originales liées à l’œuvre de Shakespeare et à ses multiples réinterprétations et transpositions.

5L’Œil du spectateur peut comporter trois rubriques :

  • Mise en scène des pièces de Shakespeare

  • Mise en scène des réécritures des pièces de Shakespeare

  • Espace libre – Autour de Shakespeare

Version anglaise

How many ages hence
Shall this our lofty scene be acted over,
In States unborn, and accents yet unknown!

Julius Caesar (III.1.111-113)

Shakespeare en devenir

6The principal aim of Shakespeare en devenir is to establish significant connections between Shakespeare’s time and our own – without embarking upon an exclusively diachronic approach. Its purpose is to examine how Shakespeare’s drama has evolved throughout ages and cultures, and how it continues, even today, to be reinterpreted, that is, to examine its contemporaneousness. How do the plays change as they are being newly appropriated? According to which perspectives?

7Shakespeare en devenir reflects our intention to facilitate contact, via a flexible format, amongst the various artistic media inspired by Shakespearean plays (text, stage, iconography, screen, music, website), to establish mutually enriching connections and conversations between often compartmentalized research fields (English Studies, Drama and Film Studies, Comparative Literature, Visual Arts, French Literature, Musicology) and to encourage exchanges among diverse critical approaches and original creations. A supplement to Shakespeare en devenir entitled L’Œil du spectateur was purposefully launched to welcome play reviews and accounts of artistic creations connected with Shakespeare.

8Shakespeare en devenir claims a rhizomatic nature, with “lines of articulation” but also “lines of flight3”, and is oriented toward an experimentation in contact with Shakespeare’s work and liable to evolve and welcome all manner of “becomings” – hence its name. With a yearly thematic issue, it addresses both reflexions on early modern drama (Shakespeare and his contemporaries), which can include more broadly early modern England, and questions of creation and recreation, intertextuality and palimpsest, and appropriations.

L’Œil du spectateur

9L’Œil du spectateur (The Spectator’s Eye) was launched in 2008 as a supplement to the e-journal Shakespeare en devenir (Shakespearean Afterlife) to give new room to play reviews, to conversations with and accounts from artists, to archives of amateur performances and other original artistic creations connected with Shakespeare’s work and its many appropriations.

10L’Œil du spectateur (The Spectator’s Eye) can be composed of 3 rubrics:

  • Reviews of Shakespearean Plays

  • Reviews of Appropriations of Shakespearean Plays

  • Free Space – Around Shakespeare

Notes

1 Richard Marienstras, Le Proche et le lointain. Sur Shakespeare, le drame élisabéthain et l’idéologie anglaise aux XVIe et XVIIe siècles, Paris, Éditions de Minuit, 1981, p. 10-11.

2 Gilles Deleuze et Félix Guattari, Mille Plateaux. Capitalisme et schizophrénie 2, Paris, Éditions de Minuit, 1980, p. 9.

3 Ibid., p. 4.

Pour citer ce document

Par Pascale Drouet, «Présentation», Shakespeare en devenir [En ligne], En savoir plus, mis à jour le : 27/12/2019, URL : https://shakespeare.edel.univ-poitiers.fr:443/shakespeare/index.php?id=1852.

Quelques mots à propos de :  Pascale Drouet

Pascale Drouet est Maître de Conférences à l’Université de Poitiers. Elle est l’auteur de Le vagabond dans l’Angleterre de Shakespeare, ou l’art de contrefaire à la ville et à la scène(L’Harmattan, 2003) et a dirigé et co-dirigé Shakespeare au XXème siècle: mises en scène, mises en perspective de King Richard II (Presses Universitaires de Rennes, 2007) et «The true blank of thine eye». Approches critiques de King Lear (Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2009). Après avoir consacré plusieurs ...