Vous êtes ici : Accueil > Shakespeare en deven... > N°7 - 2013 > Edito

Edito

frPublié en ligne le 16 décembre 2013

Par Muriel Cunin et Pascale Drouet

©Edouard Lekston

1Concept relatif et complexe, la transparence est par définition ambiguë, dans la mesure où elle ne se conçoit qu’en relation avec son contraire, l’opacité. L’étymologie du mot (trans-parere = apparaître à travers) fait de la transparence ce qui transparaît et la rapproche ainsi de la notion de perspective (per-spectare = voir à travers). Elle peut donc être appréhendée en lien avec cette notion, au sens propre (optique et transparence) ou figuré (question du point de vue, de la lisibilité, de la représentation etc.).

2Il est intéressant de constater qu’en anglais l’usage de l’adjectif « transparent » (dont la première occurrence date de 1530, année de la publication du bien nommé Esclaircissement de la langue françoyse de John Palsgrave) ainsi que celui du substantif « transparency » tend à se développer à l’époque même de l’invention des miroirs de verre et alors que les prodigy houses font un usage de plus en plus libéral de ce matériau encore coûteux – « Hardwick Hall more glass than wall », dit un slogan bien connu à l’époque élisabéthaine.

La complexité de la métaphore du miroir et la mise en scène des grandes demeures de l’époque pré-moderne, qui semblent s’ouvrir totalement au regard tout en s’y dérobant sans cesse, posent la question de savoir si la transparence n’est pas une construction. Ce qui prétend être transparent laisse-t-il effectivement passer le regard ou reflète-t-il, au contraire, une surface ? Quels liens peut-on établir entre transparence et reflet ? Ne peut-on penser, comme l’affirme Michel Guérin dans La Transparence comme paradigme, que la transparence se voit, que « le monde de la transparence n’est pas celui où l’on voit clair enfin, après avoir dissipé des poches d’opacité; c’est celui qui, ayant usé tous ses substituts et décidé de se passer désormais de “lieutenance” (de symbolicité, d’analogie), se voit forcé à la situation inédite de voir la vitre elle-même, plus que les objets à travers »1 ? La transparence n’est-elle pas, à l’instar du trompe-l’oeil, à la fois illusion et conscience de l’illusion ? La question peut également se poser en termes linguistiques : le langage est-il plus transparent sans rhétorique ? Existe-t-il une rhétorique de la transparence comme il existe une rhétorique de la dissimulation ? Le langage qui se veut transparent ne devient-il pas lui-même un artifice ? Jusqu’où peut-on suivre Michel Foucault quand il oppose parrêsia (le franc parler, le courage de la vérité) et rhétorique dans ses derniers cours au Collège de France ? La transparence linguistique relève-t-elle uniquement d’un êthos, d’une droiture intime, d’une éthique de conviction ?

3On peut donc relier cette question à celles de l’identité et de l’intériorité : si la transparence pose la question de la frontière entre intérieur et extérieur (question également reflétée dans l’architecture élisabéthaine et jacobéenne), il convient de se demander s’il est possible de passer de la surface à l’intériorité.

4On peut également prolonger l’ensemble de cette réflexion en se demandant comment la notion de transparence, telle qu’elle est pensée dans les œuvres de la Renaissance, est interprétée et représentée dans les réécritures et adaptations des XXe et XXe siècles.

Notes

1  Michel Guérin (dir.), La transparence comme paradigme, Marseille, PUP, 2008, quatrième de couverture.

Pour citer cet article

Pascale Drouet, Muriel Cunin (2013). "Edito". Shakespeare en devenir - Les Cahiers de La Licorne - Shakespeare en devenir | N°7 - 2013.

[En ligne] Publié en ligne le 16 décembre 2013.

URL : http://shakespeare.edel.univ-poitiers.fr/index.php?id=687

Consulté le 17/12/2017.

A propos des auteurs




Contacts

Les Cahiers Shakespeare en devenir
Revue La Licorne

Université de Poitiers
Maison des Sciences de l'Homme et de la Société
Bâtiment A5
5, rue Théodore Lefebvre
86000 Poitiers - France

lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique : 1958-9476

Dernière mise à jour : 30 novembre 2017

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)